Pépinière Jo De Martelaer / JARDINS et LOISIRS avec Luc Noël Geplaatst op 20 nov 18:06

C’est dans la plaine de l’Escaut, entre Gand et Dendermonde, que Jo De Martelaer a établi sa pépinière.

Informaticien spécialiste de la sécurité des transactions, il a choisi de revenir vers la nature. Depuis vingt ans, il cultive des arbres qui ont la particularité d’être très décoratifs, comme cet érable à la magnifique écorce veinée de rouge et aux superbes bourgeons bien visibles durant l’hiver.

Ces arbustes appelé en néerlandais "les érables corail" greffés sur des troncs d’un mètre vingt et de deux mètres offrent énormément de couleurs en hiver. A son pied, on peut planter des plantes vivaces, des buissons… Ainsi vous conserverez un relief même en hivers, lorsque le jardin paraît mort.

Un sureau aux superbes fruits roses qui n’est pas géant, figure donc en bonne place dans le catalogue de la pépinière. Elle s’appelle "Hortus conclusus".

En ce début du mois de novembre, les rouges et les ors de l’automne brillent sous le soleil. Les liquidambars sont de plus en plus connus pour leurs teintes de l’été indien, mais nous devons encore découvrir toute la diversité des chênes dont Jo a réuni une collection.

Et si l’on dispose d’un peu plus de place dans une zone à l’abri des grands froids, un chêne d’Amérique, encore très rare dans les pépinières en Europe, offre des nuances fabuleuses.

Il doit rechercher des arbres qui restent petits, qui poussent lentement, qui se forment sans taille, car vu les prix des terrains qui deviennent de plus en plus élevés, les parcelles à construire deviennent plus petites. Donc, pour ces tous petits jardins, Jo conseille les arbustes en boule qui offrent de la couleur à hauteur des yeux sans occuper d’espace au sol. En fait, c’est devenu sa spécialité…

Parmi ses semis de gingko pour constituer des porte-greffe, Jo a remarqué une plante un peu particulière formant un cône dense. Il a baptisé cette nouvelle obtention ‘Jingle Bells’.

Pour bien faire son choix, Jo conseille de ne pas visiter les pépinières qu’au printemps, quand le regard n’est attiré que par les floraisons. Il faut observer une plante tout au long des saisons avant de faire un choix en fonction du sol et de tous les facteurs dont il faut tenir compte.
Pour ce faire, il emmène volontiers les visiteurs parcourir son jardin privé où on peut y découvrir des idées de plantations pour les petits espaces.